Un an après son élection à la Présidence de la République et juste avant sa conférence de presse du jeudi 16 mai, il est intéressant de tirer un bilan de la présence de François Hollande dans les médias. Comment les journalistes perçoivent-ils le Président de la république? Quelle image de lui renvoient-ils à l'opinion publique? En analysant les Unes des magazines et journaux, on peut mesurer l'évolution de la perception de François Hollande dans les médias.

Au moment de son élection, la plupart des médias soulignent des traits de caractères de François Hollande qui sont présentées comme des qualités: "L'homme tranquille"selon Paris Match et "Normal !" pour Libération...etc. Mais très vite les critiques deviennent de plus en plus nombreuses avec des titres qui apostrophent directement le Président: "On arrête avec les bêtises?" demande Le Point avant d'asséner comme à un enfant que l'on gronde "Fini de rire" et "On se réveille ?". Au même moment, "Hollande secoue-toi il y a le feu !" interpelle Marianne. L'Express va même jusqu'à se demander: "Y a-t-il un Président en France?".

imagesCAK26O5T imagesCAQL4P1T            imagesCACQDLMP

Certes l'indépendance des médias face au pouvoir politique est le signe de la vitalité d'une démocratie mais est-ce une manière de considérer un Président de la république? Les journalistes ne doivent-ils pas avoir un minimum de respect envers le Président? Enfin, le manque d'autorité de François Hollande n'est-il pas accentué par les journalistes qui s'adressent à lui de manière très impertinente?

Après le cap des 100 jours et la rentrée 2012, les médias se mettent à poser des questions plus sérieuses: "Combien ça coûte ?" demande Le Figaro magazine, "Est-il un vrai chef ?" se demande L'Express. Les journalistes se focalisent alors sur le fond de la politique du Président. Mais très vite, le forme reprend le dessus.

                                    imagesCADMJC14        imagesCASW2O1N

En 2013, les critiques sur le style de François Hollande reprennent de plus belle: "Monsieur Faible" selon L'Express, "Pépère est-il à la hauteur ?" se demande Le Point. Ces titres mettent en avant le manque d'autorité supposé de François Hollande et son côté "mou" qui ressort souvent dans les sondages d'opinion. Début mars, avant même le premier anniversaire de son élection, Marianne s'interroge: "Hollande a-t-il déjà échoué ?".

                  imagesCAHFZ7C8     imagesCAMLUDNN

Le 6 mai 2013, les médias ne se privent pas de souligner la faible côte de popularité du Président, Le Parisien magazine lui attribut un "7/20" et Le Figaro magazine va même jusqu'à entendre qu'il devrait démissionner en demandant "Encore  quatre ans ?".

                              imagesCAIRAM4S   imagesCARE6LYJ       imagesCA0XTOO3

François Hollande a jusqu'à maintenant semblé ne pas se soucier des commentaires négatifs des médias mais de plus en plus de personnalités politiques ont souligné la mauvaise communication de l'Elysée durant cette première année d'exercice du pouvoir. Une interview parue dans Paris Match: "Je suis convaincu de tenir le bon cap" semble donc être le premier acte d'une communication plus pédagogique, avant la grande conférence de ce jeudi.