Que fait-on aujourd'hui lorsqu'on attend le bus ou lorsqu'on se retrouve seul au restaurant parce que nos amis sont partis fumer? On regarde son smartphone pour checker ses notifications au cas où quelque chose d'important ce serait passer, on va sur Facebook pour ne rien rater de la vie de nos "amis", on consulte ses mails, on joue à un jeu sur une appli. Bref on se s'accorde pas le temps de s'ennuyer. Mieux on fuit le moindre moment de solitude et d'ennui. La preuve s'il le fallait que les nouvelles technologies ont pris une place importante dans notre vie quotidienne.                             

La peur de n'être pas "au courant"

ntic

Pour les personnes multi-connectés, nul doute que les nouvelles technologies sont un moyen de tout contrôler, d'être actif, de se sentir utile aussi peut être. C'est aussi une exigence professionnelle. Le salarié moderne se doit non seulement d'être en veille permanente, d'être au courant des dernières nouveautés en lien avec son travail, mais aussi d'être joignable tous le temps par téléphone ou par mail. "Pourquoi tu n'as pas répondu à mon mail?", Euh... je ne l'ai pas vu." "Quoi mais je te l'ai envoyé il y a au moins 5 min." Dans le monde du travail, il faut de plus en plus être rapide- pour être en phase avec le monde. Les médias ne sont pas étrangers à cette accélération du tempo. Ils imposent une cadence médiatique dans laquelle une information en chasse une autre à la vitesse de la lumière. Même les informations importantes sont moins traitées au bout d'une semaine. Au fait la guerre au Mali elle a toujours lieu? La nécessité de capter l'audience avec des nouveautés fait que l'agenda médiatique est frénétique. Se tenir au courant devient donc de plus en plus chronophage. Malgré les agrégateurs d'information comme Twitter, on peut même dire que être au courant de tous est devenu impossible tant le flux d'information est important sur Internet. Dans cette masse d'information, il est difficile de s'y retrouver pour l'internaute.

 La peur de ne rien faire

Outre le fait de se tenir informé (de l'actualité ou/et des ragots de nos amis), les smartphones permettent aussi d'échapper à l'ennui grâce aux nombreuses applications. Un moment d'inactivité? Il y a quelques années, on aurait pris un bon bouquin, on aurait écouté de la musique, regardé un film. On le fait toujours mais on utilise aussi beaucoup les applis, en particulier les jeux. Et sinon il y a aussi l'option de ne rein faire. Vraiment, pour de vrai. Comme l'on montré des chercheurs du Social Issues Research Center d'Oxford, ne rien faire c'est l'occasion de réfléchir et de laisser des pensées profondes sur la vie, sur nos désirs remonter à notre conscience. Laisser vagabonder son esprit, c'est aussi l'occasion de laisser surgir des pensées créatives et inattendues à notre cerveau. Loin des sollicitations que créent les nouvelles technologies, l'ennui a finalement du bon.