Un très court article pour partager avec vous mon étonnement quand j'ai découvert la dernière publicité du bijoutier Natan. A l'heure où certaines marques font des efforts considérables pour sortir des clichés sur les relations hommes/femmes, le chemin est long pour faire évoluer les pratiques. Comme le souligne le rapport "Publicité et image humaine" de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) remis le 25 janvier 2013 à Najat Vallaud-Belkacem,ministre des Droits des femmes, la représentation des femmes dans la publicité est bien souvent dégradante: "réduction d'un sujet au statut d'objet sexuel", "représentation dégradante", "nudité sans rapport avec le produit", "stéréotypes" et "incitations à la violence".

                                                             natan pub

Que faut-il comprendre à cette publicité? Eh bien d'abord que le mécanisme de la provocation est un ressort publicitaire toujours très utilisé en communication. Est-ce efficace? Cela reste à démontrer...

Ensuite que les publicitaires ne s'arrêtent pas aux stéréotypes. Certes la marque peut se dédouaner en affirmant que cette publicité a pour but d'amuser en jouant sur les idées reçues. Mais la question est alors: peut on rire de tout?

Une entreprise responsable peut-elle jouer ainsi avec l'image des femmes? Et si oui, est-ce une bonne stratégie pour toucher un public féminin? Les femmes ont -elles le recul nécessaire pour rire de ce genre de publicité? (en supposant qu'il faille en rire plutôt qu'en pleurer...)

Pourquoi mais pourquoi la publicité aime-t-elle tant le sexisme?