crowdfounding 2

A l'heure où beaucoup d'internautes téléchargent gratuitement des produits culturels sur Internet, d'autres sont prêts à payer pour financer un disque, un film ou un livre: il s'agit du crowdfunding ("financement par la foule"). Le financement participatif, popularisé en France par "My Major company"et le chanteur Grégoire, permet de financer de plus en plus de projets artistiques. Que ce soit dans le cinéma, la musique, l'édition, la peinture ou la mode, ce nouveau mode de financement a le vent en poupe. Ce système permet d'impliquer le public dans le financement d'un projet artistique. Tout comme l'apparition de consom'acteurs dans le marché des biens classiques, peut-on expliquer le succès de financement participatif dans le secteur des industries culturelles par la volonté du public de faire entendre sa voix?

Un relation sans intermédiaire artiste/public...

 

Il est indéniable que le crowdfunding permet la rencontre entre le public et les artistes, sans passer par l'intermédaire des producteurs et des majors. Pour le public, cela permet d'agir pour faire exister un projet en lequel il croit plutôt que de consommer les produits culturels que lui propose les studios et les maisons de disques. La plupart des internautes choisissent de soutenir des artistes par conviction artistique ou par militantisme. Ainsi, sur la plate-forme de financement participatif dans le domaine du cinéma Touscoprod, ce sont surtout des documentaires qui sont plébiscités car ils évoquent des sujets auxquels les militants sont attachés. En quelque sorte, les internautes payent pour voir exister les oeuvres qu'ils veulent consommer. Au lieu d'attendre que tel film ou tel disque voit le jour, ils s'investissent et ils investissent leur argent pour la création. On peut voir dans cette tendance une volonté du public de se faire entendre des grandes majors, de s'impliquer pour les artistes mais c'est aussi une manière de revendiquer des préférences culturelles. A ce titre, les "crowdfunders" ressemblent aux consom'acteurs car ils ne se contentent pas de consommer un produit culturel, ils agissent directement pour faire exister ceux qui correspondent à leurs goûts et à leurs convictions. C'est donc un nouveau mode de consommer de la culture qui s'ouvre avec le crowdfounding.

...mais une intervention nécessaire des producteurs                                                      

La majorité des artistes qui font appel au financement participatif le font car leur projet a été refusé par des producteur, le crowdfunding est donc leur dernière chance de concrétiser leur projet.Ainsi, des projets audacieux qui ne trouvent les financements traditionnels car ils sont considérés comme trop risqués et peu rentables par les producteurs et les éditeurs sont fianncés grâce aux internautes. En ce sens, le financement participatif permet de faire exister des oeuvres originales et innovantes qui seraient restés à l'état de simple idée sans l'apport des internautes. Quelque part, le financement participatif permet donc un renouvellement de la production et garantit une certaine diversité dans les oeuvres produites. Prenons l'exemple du cinéma, il est extrêmement compliqué de trouver un producteur lorsqu'on est un jeune réalisateur inconnu ou lorsque le projet de film cible un public de niche.

financement participatif

Cependant une fois le projet produit se pose le problème de sa diffusion. C'est pourquoi il est absurde de dire que le crowdfundig se substitue au travail des professionnels. Certes la onction de découvreur de talent du producteur est complété par les plate-formes de financement participatif mais il reste indispensable pour trouver uen diffusion à l'oeuvre. Parfois, le financement obtenu grâce aux internautes offre une visibilité aux projets auprès des diffuseurs. Le raisonnement est simple: si une certain nombre de personnes ont payé pour que l'oeuvre soit créee alors cela signifie que l'oeuvre a un potentiel d'attractivité. Certains diffuseurs qui ont refusé un projet peuvent donc revenir sur leur décision si la campagne de financement participatif rencontre du succès. En effet, impliquer le public par le financement participatif permet de s'assurer un socle de futurs spectateurs qui feront la promotion du film/ disque/ livre qu'ils ont financé. Impliquer le public permet également d'avoir une bonne image en construisant une relation avec son public dès le début du projet. Pour le public, c'est une expérience marquante qu'il va partager auprès de son entourage. Selon les responsable de la plate-forme Touscoprod, une des motivations des internautes qui financent un projet de film est de participer à la "magie du cinéma".

 On peut donc dire que le public est un nouveau centre décisionnaire dans la création des oeuvres culturels grâce au financement participatif mais le système décisionnaire ne s'est pas encore inversé. Le rôle des professionnels du secteur: producteur, éditeur, diffuseur, est incoutournable pour les artistes qui souhaitent avoir un minimum de visibilité auprès du grand public pour leur oeuvre.