Ces derniers mois, les chaînes de la TNT ont repris à leur compte des programmes qui ont fait les beaux jours (et les bonnes audiences !) de TF1 et M6 : Star Academy, Nouvelle Star et bientôt Popstar. On croyait que ces programmes faisait désormais partis des archives télévisuelles et bien, grâce à la TNT, ils sont de retour !

Quand la télévision pratique le recyclage

Pourquoi reprendre ces anciens programmes plutôt que de développer de nouveaux programmes ? Premièrement, il faut souligner que les chaînes TNT ont beaucoup moins de moyens financiers que les grandes chaînes historiques, or concevoir un nouveau programme coûte cher. De plus, ces anciens programmes ont fait leur preuve et en les reprogrammant, les chaînes sont quasi certaines d’obtenir une part d’audience, sinon bonne, au moins correcte. Or une bonne audience, c'est l'assurance de vendre les spots publicitaires à un prix élevé aux annonceurs. Ce qui n’est pas le cas des nouveaux programmes au succès incertain. Innover avec des programmes novateurs est certes nécessaire mais l’innovation s’accompagne toujours d’une prise de risque qui n’est pas forcément rentabilisée. Or avec la crise économique, les budgets des chaînes TV ont été fortement réduits, ce qui leur laisse peu de marge de manoeuvre.

                                                                    star academy

                            

Un succès d'audience assuré pour les chaînes de la TNT ?

Reprogrammer ces anciennes émissions de télé-crochet c'est la certitude de toucher la part de nostalgie qui sommeille en chaque téléspectateur. Nouvelle Star et Star Academy étaient des programmes fédérateurs et familiaux, même si le concept s’est usé-raison de leur arrêt, les programmateurs peuvent compter sur la curiosité du public. La programmation d’une chaîne est un délicat équilibre à trouver entre nouveautés et programmes anciens que le public est satisfait de retrouver. Entre nécessité de surprendre le public et programmes-valeurs sures. Reprogrammer Star Academy et Nouvelle Star c’est l’occasion d’allier les deux. Ainsi pour Star Academy, les fondamentaux de l’émission ont été conservés (les cours au Château, le principe des évaluations et des nominations, le vote du public qui sauve un nominé, le 2ème étant sauvé par ses camarades) mais la production a aussi introduit une dose de nouveautés. Les nouvelles règles sont faites pour stimuler la curiosité du public et éviter la routine. Ainsi, pour susciter la compétition, la production invite à chaque prime une personnalité du showbiz qui désigne le meilleur élève du prime. Pour éviter la lassitude, chaque prime se voit assorti d'une thématique. Comme l'indique son nom il ne s'agit pas du retour de Star Academy mais du lancement de Star Academy: révolution. La production veut montrer qu'elle ne se contente pas de reprendre le bon filon du concept Star Academy. Pour la chaîne NRJ12 c'était un gros challenge de lancer une émission de cette envergure, en direct.

Reste à savoir combien de temps vont durer ces émissions musicales car entre Star Academy, Nouvelle Star et The Voice, les téléspectateurs risquent de frôler l’overdose. On ne peut donc que se demander quelle sera la durée de vie de ces émissions sur la TNT et regretter le manque de nouveaux programmes sur ces chaînes qui recyclent allègrement les émissions, les séries et les films des chaînes historiques. Quand le film "Tout ce qui brille" passe en prime-time sur W9 trois semaines après sa programmation sur M6, que faut-il penser? Que les programmateurs ont du mal à remplir leur grille de programmes, par manque de moyens et par manque d'ambition éditoriale. Que les directeurs de ces chaînes de la TNT ne se donnent pas les moyens de construire une vraie identité à leur chaînes et se contentent d'appliquer les recettes qui ont fonctionné ailleurs. Messieurs les programmateurs, souvenez-vous, souvent le risque est payant!

Photo: nouveau logo de l'émission Star Academy: révolution, diffusé sur NRJ 12.